Staged, série britannique confinément délirante

Sur ce blog, j’ai déjà eu l’occasion de parler de quelques séries. Si vous me lisez, vous savez certainement que j’aime particulièrement les séries britanniques. Je viens de découvrir une pépite, comme seules les britanniques peuvent nous la faire: nous faire rire au travers du confinement!

Pour atteindre ce but, cette série donne la place à David Tennant, et Michael Sheen, déjà compères sur Good Omens.

Ah, je vous ai peut-être déjà perdu ?

Bon, un petit rappel: David Tennant, acteur écossais, a vu sa carrière décoller par son interprétation du 10ème docteur dans la série Doctor Who. Il a également joué dans la sublissime série Broadchurch, et plus récemment, dans la série déjantée Good Omens. Cet acteur est l’un des plus talentueux en activité à mon sens. J’en reparlerai certainement une autre fois.

Dans la série Good Omens, il forme un tandem avec Charlie Sheen, acteur gallois que j’ai découvert à cette occasion.

Donc les 2 sont réunis dans cette série de courts épisodes (15 minutes environ), dont le pitch est celui-ci, ainsi que je l’ai trouvé sur le site Allociné:

Confinés en raison de la crise sanitaire alors qu’ils s’apprêtaient à monter sur scène, deux célèbres comédiens anglais sont contraints de rester chez eux. Leur metteur en scène les convainc de reprendre leur répétition… en visio ; pas une mince affaire pour ces deux artistes, habituées à brûler les planches et pas toujours techno-compatibles.

En fait, cette série nous montre ces 2 acteurs, qui tentent de concilier vie de famille, vie quotidienne, et tente de travailler par visio, bref, ce que nombre d’entre nous a vécu, ou vit encore. Seulement, parce que c’est bien écrit, et que les 2 acteurs cabotinent constamment, au point que nous ne savons plus si nous voyons une fiction, ou s’ils sont réellement ainsi.

Avec quelques invités de marque durant la 1ère saison (6 épisodes), et certainement durant la 2ème (que je n’ai pas encore vu), cette série a réussi le tour de force de me faire rire du confinement. Et je pense que ce n’était pas gagné… On y croise également les vraies épouses de ces comédiens, et quelques scène “hors visio” nous rappelant qu’il s’agit d’une fiction.

Si vous avez la possibilité de la visionner, allez-y, je vous la conseille! De l’humour so british, du 2ème degré, de l’absurde, et pourtant, on peut tellement se reconnaître dans ces saynètes, même si le métier d’acteur n’est pas universel, cette série touche à des éléments – états d’âme, démotivation, perturbation de visio par des événements hors champs – par lesquels nous sommes toutes et tous passés depuis 1 année…

Je recite à nouveau un commentaire lu sur Allociné, car pour moi, il résume bien ma pensée quant à cette série:

Toute la réussite de Staged tient dans le simple fait de voir deux immenses acteurs jouer des sales gosses. Ils s’autorisent ce qu’on s’interdit : jérémiades, mauvaise foi et mauvais coups. Un véritable retour en enfance s’opère sous nos yeux de la part de deux hommes mûrs et éminemment respectés. Jouissif.

Voila la bande annonce pour vous faire une idée:

.