Nikon D7500 de sortie le long de la Broye

Je vous en ai déjà touché un mot, j’ai renouvelé mon boitier en revendant le D7100 que j’ai adoré utilisé durant 4 ans, mais dont j’avais l’impression qu’il ne pouvait me donner entière satisfaction. J’aime croire que dans tous les domaines, il y a la part humaine et la part matériel. Lorsque les deux sont en total adéquation, c’est génial. Lorsque le matériel ne répond plus aux attentes, c’est frustrant. Et lorsque nous avons l’impression d’être un peu dépassé, c’est un challenge!

En l’occurence, M. Galbiati, du formidable magasin Photograncy, m’avait dit que ce boitier était bien plus performant que mon précédent. Je l’ai constaté, en effet.

Lors d’une simple sortie le long de la Broye, j’ai été épaté à la fois par la lumière qu’il capte, et par sa réactivité. J’ai pu photographier un héron prennant son envol. Je le vois au décollage pas loin de moi, et hop, je vise et je shoote…

J’ai également tenté un milan au début, que j’ai raté… et une mésange charbonnière, qui était loin… ce ne sont pas mes meilleurs clichés, mais j’avoue que cet appareil me déroute un tout petit peu.

Ensuite, j’ai essayé quelques clichés profitant des zones d’ombres très contrastées avec le soleil très brillant. En mode automatique, je le trouve un poil clair, mais en mode S, j’ai un peu galéré pour trouver le bon réglage. En effet, entre le bouton ISO qui passe sur le dessus au lieu d’à côté de l’écran, et la capacité de ce boitier de prendre les lumières partout… je sens que je vais vraiment devoir l’apprivoiser.

Et je ne vais pas encore vous montrer le résultat de photos de spectacle, car j’ai été un peu dépassé par ce boitier lors du premier spectacle… et là, je vois que j’ai également un petit soucis avec le visualiseur de WordPress qui me rajoute un petit manque de netteté des photos…

Bref, j’espère que vous aurez apprécié ce petit aperçu de ce boitier, que je trouve réellement intéressant et plein de promesse!

Pour avoir des informations techniques au sujet de ce boitier, regardez plutôt par là.

Laisser un commentaire